Chien ressemblant à un loup parmi des moutons.
Table des matières

Loups Fantômes en Saône-et-Loire : Démystification d’une Attaque

Le 5 janvier 2024, le Journal de Saône-et-Loire rapportait une attaque brutale sur un troupeau d’ovins, initialement suspectée d’être l’œuvre d’un Loup.
Cependant, une découverte « surprenante » (pour les néo-ruraux de l’industrie ovine) a mis en lumière une réalité bien différente.
Cet incident soulève des questions cruciales sur la gestion des attaques présumées de Loups (le fameux et fumeux loup non exclu qui ouvre le tiroir-caisse), en particulier dans une région où leur présence est déjà sujette à controverse.

Les Loups Fantômes de la Saône-et-Loire

La Saône-et-Loire, bien que rarement associée à la présence – réelle – de Loups, a récemment été le théâtre d’une attaque qui a déclenché des inquiétudes parmi les professionnels de l’industrie animale. Souvent, ces incidents sont injustement imputés aux Loups, créant ainsi le concept de « Loups Fantômes« .

Les détails de l’attaque du 3 janvier 2024

L’article du 5 janvier 2024 détaille un incident où neuf ovins ont perdu la vie et trente autres ont été blessés. Initialement attribuée à un Loup (par ici la monnaie), l’attaque a rapidement pris une tournure inattendue mais nettement plus proche de la science et des réalités du quotidien. Un chien divagant, retrouvé au milieu de la bergerie avec des traces de sang sur les pattes, était en réalité le responsable de cette attaque.

L’erreur d’attribution et la responsabilité du propriétaire

Cette situation rappelle l’importance cruciale de ne pas se fier uniquement aux premières impressions (non scientifiques) lors d’attaques sur des troupeaux. Les industriels ovins, dans un premier temps, ont suspecté le Loup en raison des blessures observées à l’œil nu, négligeant la très très forte possibilité d’une attaque canine. Le propriétaire du chien, une fois identifié, devra assumer financièrement les conséquences de ce carnage.

Les chiens en errants ou en divagation : un problème récurrent

L’article du JSL met en exergue la problématique persistante des chiens en état de divagation, responsables de nombreuses attaques sur des troupeaux domestiques. La difficulté à différencier les morsures d’un Loup de celles d’un chien souligne la nécessité d’une approche plus nuancée lors de l’analyse des incidents. Cela nécessite aussi de faire appelle systématiquement à l’analyse ADN.

Les rappels légaux

Le préfet de Saône-et-Loire souligne que la divagation des animaux domestiques est strictement interdite par la loi, et les propriétaires de chiens sont légalement responsables des dommages causés par leurs animaux. Les maires sont également rappelés de leur pouvoir de police pour prendre des mesures préventives contre la divagation des chiens.

L’affaire du 3 janvier 2023 révèle, une fois de plus, les défis auxquels sont confrontés les pouvoirs publics lorsqu’il s’agit d’attribuer correctement les attaques sur les troupeaux.
Elle souligne également la nécessité d’une sensibilisation accrue sur la divagation des chiens.

Les professionnels de l’industrie animale, leurs syndicats corporatistes, les politiciens et certains médias devraient être beaucoup plus vigilants et prudents dans leurs interprétations (non scientifiques) des signes d’attaques, afin d’éviter de fausses accusations envers les Loups et, ainsi, de promouvoir une coexistence harmonieuse entre la faune sauvage et les activités agricoles.
Mais tous ces gens en ont-ils réellement l’envie sachant que, là où il y a le Loup, il y a des sous.

association Le Klan du Loup

Commentaires sur l’article « Loups Fantômes en Saône-et-Loire : Démystification d’une Attaque »

4 réponses

  1. Alors les amis du loup sont les gentils et tous les autres sont méchants ? vous ne croyez pas que c’est un peu plus compliqué que ça ? pourquoi vouloir toujours opposer les avis ? Doit on obligatoirement ètre pour ou contre , gentil ou méchant ? les gens des campagnes sont dévastés par tout ce qui se passe aujourd’hui ,je suis en saone et loire et ça fait maintenant 3 loups qui ont attaqué moutons et chevaux , deux ont été tués par les louvetiers et c’étaient bien des loups! un troisiéme a tué un mouton chez un voisin et blessé son kandal ,juste avant noël . Alors oui il y a peut être des abus chez certains mais quand même , ça pose de sacrés problèmes à nos paysans qui n’avaient pas besoin de ça. Soyez plus respectueux avec ces gens qui essaient juste de survivre !

  2. Nous n’avons aucun respect pour les tueurs de loup.
    Nous n’avons aucun respect pour les industriels ovins qui envoient leurs bêtes de rente se faire égorger dans les abattoirs.
    Si les néo-ruraux de l’industrie ovine sont des fragiles, qu’ils changent de métiers, cela sera un soulagement pour tout le monde.

    Le KDL

  3. Vous parlez trop de ce que vous ne connaissez pas, tant de choses vous échappent , les gens des campagnes ont un savoir vivre extraordinaire que vous ne soupçonnez pas et ne toucherez jamais du doigt. Encore une fois, soyez plus respectueux !

  4. Essayez de sortir de vos croyances et, si vous le pouvez, de mettre un pied dans le rationnel et la « vie vraie ».
    Vous n’en serez que grandi.

    Le KDL

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *